Session 4, Aymeric Pantet

Les chefs opérateurs qui venaient du sud : Marius Raichi et Charlie Bauer
dans l’industrie cinématographique finlandaise (1937-1940)

Cette recherche s’intéresse aux conditions de recrutement de chefs opérateurs français (Marius Raichi et Charlie Bauer) par le studio finlandais Suomi-Filmi en 1937, ainsi qu’à leur collaboration au sein de l’industrie cinématographique finlandaise jusqu’à la guerre. Grâce à l’exploration croisée de fonds d’archives français et finlandais, il s’agit de dévoiler les raisons de l’embauche de deux professionnels français en Finlande. La première de celles-ci concerne la formation de techniciens finlandais suite à l’achat de matériel français mais aussi pour permettre aux films de Suomi-Filmi d’accéder aux standards esthétiques en vigueur à l’époque, notamment celui désigné comme « style français ».
De plus et au regard de la publicité effectuée sur de Raichi et Bauer, on peut ajouter comme
deuxième raison la possibilité pour le studio de se démarquer de ses concurrents domestiques (principalement Suomen Filmiteollisuus) en faisant valoir sa capacité à attirer des talents internationaux venant d’un cinéma national que le public finlandais affectionnait. Plus encore, cette recherche explore le réseau qui s’est constitué autour de ces deux chefs opérateurs, aussi bien celui des chefs opérateurs et réalisateurs européens auprès desquels ils se sont formés (par exemple, Curt Courtant ou Victor Tourjansky) que celui interne aux studios finlandais (autour d’eux gravitent des noms réputés sur cinéma finlandais tel que Hanni Leminen, Teuvo Tulio ou Tuulikki Paananen, ainsi que d’autres professionnel.les extranationaux, comme Raymond Grosset, Pierre Levent ou Vittorio Mantovani). Cela est d’autant plus intéressant qu’il verra l’émergence de deux tendances esthético-techniques dans l’utilisation de la lumière par les chefs opérateurs finlandais.
De plus, l’étude des conditions de circulation de professionnels français vers la Finlande donne l’occasion de se pencher sur l’importance des représentants des studios à l’étranger (pour Suomi- Filmi, il s’agit d’Åke Leppä puis d’Ernest Wettstein), qui furent des intermédiaires fondamentaux pour l’achat de films et d’équipements, ainsi que pour la prise de contact avec des professionnel.les à recruter. Ce faisant, l’accent est mis sur le mouvement même du transfert, ce qui permet d’ouvrir sur les questions des modalités linguistiques et culturelles inhérentes à un processus transnational.
En somme, cette recherche analyse les conditions dans lesquelles Raichi et Bauer sont venus en Finlande et comment la technique des chefs opérateurs français a été absorbé dans la culture cinématographique finlandaise.

Aymeric Pantet est docteur en études cinématographiques de l’Université Paris Cité (2020). Ancien maitre de langue en finnois à Sorbonne Université et chargé d’enseignement aux universités Paris Cité, Paris III – Sorbonne Nouvelle, Caen Normandie et Helsingin yliopisto, il est actuellement Senior Researcher TIES – MSCA au Turku Institute for Advanced Studies et au département d’Histoire de l’art, de musicologie et d’études médiatiques de l’Université de Turku. Parallèlement, il est membre du comité de rédaction de la revue Études finno-ougriennes, publiée par les Presses de l’Inalco, et de celui de la revue Nordiques, publiée par la bibliothèque de Caen. Ses principaux travaux portent sur l’esthétique et l’histoire du cinéma et des productions audiovisuelles des aires nordiques et finno-ougriennes, abordées selon une perspective transnationale, socioculturelle et écocritique.

Publications récentes :

  • Pantet Aymeric, Élucider Kaurismäki, Revoir Bresson : deux cinémas de la marginalité, Paris, ADEFO et L’Harmattan, « Bibliothèque finno-ougrienne no 32 » 2023, 444 p.
  • Delon Gaspard, Hewison Charlie et Pantet Aymeric (dir.), Écocritiques: cinéma, audivisuel, arts, Paris, Hermann, « Cahier Textuel », 2023, 228 p.


Citer ce billet
christeltailliberttps (2024, 30 janvier). Session 4, Aymeric Pantet. Transcultural Production Studies. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vpry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search