Session 8 – Collectif transnational de cinéastes femmes arabes (Rawiyat  Azza Chaabouni, ISAMM / FSHST)

En participant à la saison 2 du séminaire “Production Cinématographique et Transculturation”, nous aimerions approfondir notre réflexion sur le rôle des plateformes professionnelles et des initiatives de renforcement des capacités pour les cinéastes femmes arabes et des diasporas.

À travers l’étude du processus de création du Collectif Rawiyat, nous questionnerons les ressources que ces professionnelles mobilisent pour naviguer entre les différentes attentes aussi bien celles des bailleurs de fonds que celles des ateliers de développement et de mise en réseau qui existent dans la région arabe et en Europe. Dans une approche socio-anthropologique, ce travail de recherche se base sur une observation participante, des entretiens biographiques avec les co-fondatrices du collectif, d’observation des échanges sur les réseaux sociaux et de publications en ligne ainsi que d’interviews avec des professionnel.le.s du « monde du cinéma » (Becker). Nous tenterons à partir des données recueillies de faire une première analyse. Quelles ont-été les différentes étapes de la création de ce collectif ? Quel a été le rôle des institutions ? Dans quelle mesure ont-elles pu contribuer au développement de liens de solidarité qui se sont tissés au fur et à mesure des rencontres à l’occasion d’ateliers de réflexion ou des moments de mise en réseau ? Comment, par qui et à quelles occasions les enjeux et les objectifs de la création de ce réseau ont-ils été définis ? Quel a l’été l’impact de la crise sanitaire sur la constitution et le développement du Collectif Rawiyat ? Comment se sont fixées les modalités d’appartenance et de fonctionnement ? Comment s’est posé et a été pensé le choix des langues ? Quelles ont été les modes de communication adoptés ? Quelles tensions ont émergé tout au long de ce processus et comment celles-ci ont elles affecté la formation du réseau ?

Nous tenterons ainsi de saisir les modalités d’adaptation/résistance de cinéastes femmes arabes et des diasporas voulant construire une carrière professionnelle durable tout en remettant en question le système mis en place par l’industrie cinématographique.

Azza Chaabouni est enseignante-chercheuse en cinéma et audiovisuel à l’Institut supérieur des arts multimédias-Université de la Manouba (ISAMM). Ses travaux de recherche portent sur les cinémas d’Afrique(s), du monde arabe et des diasporas en focalisant sur les parcours professionnels de cinéastes ainsi que sur la dimension collective dans le processus de création cinématographique. Elle travaille actuellement à sa thèse intitulée « Contribution à une socio-anthropologie de la création cinématographique dans le monde arabe. Le cas du collectif de cinéastes femmes Rawiyat ». Depuis 2014, elle accompagne de jeunes talents et collabore avec des institutions culturelles et des festivals nationaux et internationaux. Elle est membre co-fondatrice de Doc-House Tunisie et programmatrice indépendante.



Citer ce billet
christeltailliberttps (2023, 27 août). Session 8 – Collectif transnational de cinéastes femmes arabes (Rawiyat  Azza Chaabouni, ISAMM / FSHST). Transcultural Production Studies. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/urx9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search