Séminaire numérique CinEcoSAProduction Cinématographique et Transculturation- SAISON 3- 2023-2024

Dans leurs ouvrages Productions Studies (2009) et Production Studies, The Sequel! (2016), Vicky Mayer, Miranda Banks, John Caldwell et Bridget Conor ont proposé à la communauté de chercheur.es venu.es de différentes disciplines d’entamer une discussion autour du concept de « culture de production » (Production Culture ). Les professionnel.les du cinéma sont perçu.es comme des « acteurs culturels » (2009, 2) qui façonnent par leurs actions et leurs discours la culture de leur milieu. Cette approche privilégie donc une attention aux réalités vécues » (2009, 4) et un intérêt pour les recherches ancrées dans des études de cas ciblées (2016, x). Le contexte institutionnel reste un élément de compréhension de ces réalités car la culture de production existe dans une tension « entre l’agentivité des individus et les conditions sociales dans lesquelles s’inscrit cette agentivité » (2016, x). Au coeur de ce travail se trouvent deux interrogations : Comment les acteur.rices des médias se représententiels iels-mêmes ? Comment les chercheur.es parlent-iels de ces « représentations variées et contestées » (2009, 4). La culture de production est donc une construction culturelle, une « communauté imaginée » (Anderson 1983) créée par ses acteur.rices dans un contexte d’enjeux de pouvoir. Si Production Studies se concentre sur des études de cas situés aux États-Unis, The Sequel! ouvre la discussion à l’international, afin de prendre en compte la nature mondialisée du cinéma. Le séminaire « Production Cinématographique et Transculturation » propose de faire des phénomènes consubstantiels à l’internationalisation de la production cinématographique le sujet-même de ses discussions.
En envisageant la notion de culture de production dans un cadre mondialisé, de nouvelles questions se posent, qui ont trait à la diversité culturelle et aux contacts entre cultures. Chaque professionnel.le de cinéma apparaît ainsi comme un être d’emblée pluriculturel, dont l’identité croise deux cultures de production : une culture liée à son métier et une culture liée à son pays, la première étant elle-même médiée par la seconde. La mondialisation amène de plus en plus ces professionnel.les à travailler en contexte multiculturel, en particulier dans le cadre des coproductions, des productions délocalisées, et des circulations entraînées par une production mondialement dispersée. Au sein de ces lieux de travail, les professionnel.les se retrouvent dans des situations de communication
interculturelles, où iels jouent avec les codes culturels. Pluriculturalisme, multiculturalisme et interculturalité permettent de concevoir l’individu, le contexte et les situations de communication. Ce qui se passe à l’endroit du contact interculturel vient transformer non seulement l’individu dans son identité et la représentation qu’iel s’en fait, mais également les cultures en présence. Le travail en contexte multiculturel des professionnel.les de cinéma vient ainsi créer une zone de contact : non seulement les différentes cultures s’influent mutuellement mais cet échange entraîne « la création postérieure de nouveaux phénomènes culturels » (Ortiz, 1940). Bronisław Malinowksi résume ainsi la notion de « transculturation » proposée par Fernando Ortiz : « toute transculturation est un processus dans lequel on donne toujours quelque chose en échange de ce que l’on reçoit ; c’est comme le dit l’expression, du ‘donnant, donnant.’ C’est un processus dans lequel les deux parties de l’équation sont modifiées.
Un processus duquel émerge une nouvelle réalité, composite et complexe ; une réalité qui n’est pas un amalgame mécanique de caractères, ni même une mosaïque, plutôt un phénomène nouveau, original et indépendant » (Ortiz, 1940). Afin de saisir les phénomènes d’échanges cultures complexes et variés en jeu dans l’industrie mondialisée, le séminaire « Production Cinématographique et Transculturation propose de rassembler des chercheur.es autour de la question suivante :
Quels processus transculturels se jouent lorsque les professionnel.les de cinéma travaillent en contexte multiculturel ?
Les études de cas où apparaissent ces processus de transculturation sont multiples. On peut penser à quatre lieux multiculturels particulièrement propices à l’observation :

Co-productions
Comment les coproductions influent-elles sur les pratiques des producteurs et du personnel technico-artistique ? Les négociations font-elles apparaître des rapports de pouvoir entre sociétés de production et comment celles-ci affectent-elles les choix en termes de création (choix scénaristiques, casting, etc.) et d’organisation (contrats,
organisation du travail, etc.) ? Peut-on parler d’une typologie des modèles de coproductions transculturelles ? La proximité géographique, culturelle et/ou linguistique y joue-t-elle un rôle central ? Le rôle nouveau joué dans le monde par les plateformes étasuniennes en matière de co-production bouleverse-t-il l’organisation du métier et
les horizons d’attente créatifs ?

Productions mondialement dispersées
Le pays d’accueil doit-il modifier ses habitudes de travail pour attirer et fidéliser les productions étrangères ? Quel est l’impact à long terme de tournages délocalisés sur les pratiques professionnelles du pays d’accueil (temps de travail, modalités de communication, respect de l’environnement, etc.) ? Est-ce que le modèle de production
mondialement dispersée entraîne une homogénéisation ou une fragmentation des pratiques (production, tournage, post-production) ? Entraîne-t-il une évolution de la façon de penser les politiques publiques ?

Circulation des professionnel.les
Quel est l’impact des différentes modalités de circulation (expatriation, transmigration, nomadisme) sur les pratiques des professionnel.les ? Quels sont les schémas culturels et géo-politico-économiques les plus fréquents de la circulation de ces professionnel.les ? Quelle est la part des réseaux dans les décisions de départ et dans la constitution éventuelle de communautés professionnelles d’expatrié.es ? Quel est le lien entre compétences professionnelles et circulation internationale (formation, compétences linguistiques, réseau, etc.) ? Quels ajustements, tensions et innovations se jouent au sein des équipes technico-artistiques multiculturelles ?

Festivals et marchés
Quels modèles de coopération culturelle sont promus à travers les dispositifs associés aux festivals, tels que les ateliers de formation, les fonds de financement à la coproduction, les marchés et les forums de coproduction ? Comment se manifeste la transculturation dans les discours réflexifs des programmateurs, cinéastes, producteurs, et publics des festivals ? Comment les lieux d’échanges formels et informels que sont les festivals et marchés
contribuent-ils à la création d’un réseau transnational de professionnel.les ? Quelles communautés transculturelles se créent-elles autour des pratiques professionnelles au fil des rencontres ?

L’objectif du séminaire Production Cinématographique et Transculturation est de créer un réseau de chercheur.es, d’identifier les questions saillantes qui nous rassemblent et d’ouvrir un lieu d’échange autour de nos méthodologies et pratiques. Les chercheur.es de toute discipline sont les bienvenu.es, qu’iels travaillent sur des phénomènes contemporains ou plus anciens.

Le séminaire Production Cinématographique et Transculturation sera constitué de 6 séances en ligne en 2023- 2024.
Le programme des saisons 1 et 2 du séminaire numérique est disponible ici :
https://www.cinecosa.com/cycles/transcultural-production-studies/digital-seminar/

Appel à communications :
Les propositions de communication (500 à 800 mots, en français ou anglais) sont invitées à suivre le déroulement suivant :

– Présentation succincte de votre domaine de spécialité et mini-biographie.

– Quelles interactions culturelles et quels phénomènes relevant du transculturel observez-vous ?

– Quels outils épistémologiques, théoriques et méthodologiques mobilisez-vous ?

– 3 à 5 références bibliographiques sur lesquelles vous vous appuyez.


Les propositions sont à envoyer à transcultural@cinecosa.com pour le 18 septembre 2023.

Equipe organisatrice :
Joël Augros (IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
Bérénice Bonhomme (LARA-SEPPIA, Université de Toulouse-Jean Jaurès/IUF)
Patricia Caillé (CREM, Université de Lorraine)
Nolwenn Mingant (3LAM, Université d’Angers)
Katalin Pór (ESTCA, Université Paris 8/IUF)
Christel Taillibert (LIRCES, Université Côte d’Azur)
Cecilia Tirtaine (CRINI, Université de Nantes)
Ana Vinuela (IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

Partenaires
Création Collective au Cinéma
HESCALE

The Transcultural Production Studies Project

In Production Studies (2009) and Production Studies, The Sequel! (2016), Vicky Mayer, Miranda Banks, John Caldwell and Bridget Conor asked media scholars from different disciplines to discuss the concept of Production Culture. Media workers are seen as “cultural actors” (2009, 2) whose practices and discourses shape the film industry culture. This approach thus favours a focus on “the lived realities of people involved in the media production” (2009, 4) as well as specific case studies and “grounded data” (2016, x). The institutional context remains a key element to comprehend film realities since a production culture exists in the tension “between individuals’ agency and the social conditions within which agency is embedded.” (2016, x). Production Studies rest on two questions: “How do media producers represent themselves (…)? How do we, as researchers, then represent those varied and contested representations?” (2009, 4).  … Continuer la lecture de « The Transcultural Production Studies Project »

Le Projet Production Cinématographique et Transculturation

Dans leurs ouvrages Productions Studies (2009) et Production Studies, The Sequel! (2016), Vicky Mayer, Miranda Banks, John Caldwell et Bridget Conor ont proposé à la communauté de chercheur.es venu.es de différentes disciplines d’entamer une discussion autour du concept de « culture de production » (Production Culture). Les professionnel.les du cinéma sont perçu.es comme des « acteurs culturels » (2009, 2) qui façonnent par leurs actions et leurs discours la culture de leur milieu. Cette approche privilégie donc une attention aux réalités vécues » (2009, 4) et un intérêt pour les recherches ancrées dans des études de cas ciblées (2016, x). Le contexte institutionnel reste un élément de compréhension de ces réalités car la culture de production existe dans une tension « entre l’agentivité des individus et les conditions sociales dans lesquelles s’inscrit cette agentivité » (2016, x). Au cœur de ce travail se trouvent deux interrogations : Comment les acteur.rices des médias se représentent-iels iels-mêmes ? Comment les chercheur.es parlent-iels de ces « représentations variées et contestées » (2009, 4)… Continuer la lecture de « Le Projet Production Cinématographique et Transculturation »

The TPS Organizing Team

Project leader

Nolwenn Mingant

 

Nolwenn Mingant is a Professor in US History and Film Studies at the University of Angers, France. She is the author of Hollywood à la conquête du monde (CNRS Editions, 2010), and co-editor of Film Marketing into the Twenty-First Century (with C. Tirtaine, J. Augros, British Film Institute/Palgrave, 2015) and Reconceptualising Film Policies (with C. Tirtaine, Routledge, 2018). A co-founder of CinEcoSA, her areas of expertise are the international circulation of Hollywood cinema, especially in North Africa and the Middle East, film marketing, film policies, and audiovisual translation.

 

Nolwenn Mingant est Professeure d’Histoire et Culture des Etats-Unis à l’Université d’Angers. Elle est l’autrice de Hollywood à la conquête du monde (CNRS Editions, 2010) et co-directrice de FIlm Marketing into the Twenty-First Century (avec C. Tirtaine et J. Augros, BFI/Palgrave, 2015) et Reconceptualising Film Policies (avec C. Tirtaine, Routledge, 2018). Ses domaines d’expertise sont: la circulation internationale du cinéma hollywoodien (particulièrement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient), le marketing cinématographique, les politiques publiques et la traduction audiovisuelle.

 

Organizing Team

Joël Augros

 

Joël Augros is a Professor in Film and Media Studies at the University Bordeaux Montaigne. His area of expertise is film industries especially in the US, France, China and India, through an political economy approach. A co-founder of CinEcoSA, Joël Augros co-edited Film Marketing into the Twenty-First Century (with C. Tirtaine, N. Mingant, British Film Institute/Palgrave, 2015).

 

Joël Augros est Professeur en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Bordeaux Montaigne (ARTES). Docteur en sciences économiques, il a travaillé sur l’économie du cinéma hollywoodien comme français, chinois ou indien. Il s’intéresse, en général, à une économie politique du cinéma… Auteur, co-auteur ou coordonnateur de plusieurs ouvrages.

 


Bérénice Bonhomme

 

Bérénice Bonhomme is a Senior Lecurer in Film Studies at the University Toulouse II-Jean Jaurès (ENSAV). She is a Junior member of the Institut Universitaire de France. Her areas of expertise are: relations between film technology and creation, the filming crew; animation production. She published Les Techniques du cinéma (Dixit, 2010) and is currently developing a research project on French directors of photography and digital technologies. She is the co-founder of “Création Collective au Cinéma” with Katalin Pór.

 

Bérénice Bonhommme est Maîtresse de conférence en cinéma à l’Université de Toulouse II Jean Jaurès (ENSAV) et membre du laboratoire de recherche LARA-SEPPIA. Elle est membre junior de l’Institut Universitaire de France. Actuellement elle travaille sur les thématiques suivantes : la technique cinématographique dans son rapport à la création ; La question de l’équipe de film ; La fabrique de l’animation. Elle a publié Les Techniques du cinéma (Dixit, 2010) et développe un projet de recherche sur les chefs opérateurs français dans leur lien au numérique, sujet sur lequel elle a écrit plusieurs articles. Elle coordonne, en outre, avec Katalin Pór un programme de recherche sur l’équipe de film intitulé : « Création Collective au Cinéma ».

 


Patricia Caillé

 

Patricie Caillé is a Senior Lecturer at the Department of Information and Communication at the IUT Robert Schuman (Université of Strasbourg). Her area sof expertise are cinema of the Maghreb, women filmmakers and film circulation. She co-founded the research network HESCALE (Histoire, économie, sociologie des cinéma d’Afrique et du Moyen-Orient). She co-edited :« Circulation des films : Afrique du Nord et Moyen Orient » (Dossier Africultures nº101-102, 2016), Regarder des films en Afriques (Septentrion, 2017), Pratiques et usages du film : Tunisie, Maroc, Tchad, Togo (Septentrion, 2019), Mise au Point n°13 on « Le cinéma européen » (2020), and À l’œuvre en cinéma! Professionnelles en Afrique et au Moyen-Orient (L’Harmattan, 2022).

 

Enseignante-chercheuse au département information-communication, IUT Robert Schuman à l’Université de Strasbourg / CREM. Elle a coordonné, partagé la responsabilité scientifique et l’organisation de plusieurs projets de recherche qui portent sur les cinémas du Maghreb, les réalisatrices, la circulation des films, etc. Cofondatrice en 2016 du réseau de recherches international et multidisciplinaire HESCALE (Histoire, économie, sociologie des cinémas d’Afrique et du Moyen-Orient), elle a codirigé « Circulation des films : Afrique du Nord et Moyen Orient » (Dossier Africultures nº101-102, 2016), Regarder des films en Afriques (Septentrion, 2017), Pratiques et usages du film : Tunisie, Maroc, Tchad, Togo (Septentrion, 2019), le nᵒ13 de Mise au Point sur « Le cinéma européen » (2020), and À l’œuvre en cinéma! Professionnelles en Afrique et au Moyen-Orient (L’Harmattan, 2022).

 


Katalin Pór

 

Katalin Pór is a Senior Lecturer in Film Studies at the University of Lorraine and Junior member of the Institut Universitaire de France (IUF). Her areas of expertise are creative process in Classical Hollywood cinema and exchanges between Europe and Hollywood. She is currently studying politicisation processes in Hollywood films between 1933 and 1947. She recently published Lubitsch à Hollywood. L’exercice du pouvoir créatif dans les studios (Paris, Editions du CNRS, 2021).

 

Katalin Pór est maîtresse de conférences HDR en Etudes Cinématographiques à l’Université de Lorraine, membre du 2L2S et de l’Institut Universitaire de France (IUF). Elle travaille sur les processus créatifs dans les studios hollywoodiens, sur les modalités de circulations entre Europe et Hollywood, ainsi qu’entre les différentes industries spectaculaires. Ses travaux actuels portent sur l’observation des processus de politisation des films hollywoodiens entre 1933 et 1947. Elle a récemment publié Lubitsch à Hollywood. L’exercice du pouvoir créatif dans les studios, Paris, Editions du CNRS, 2021.

 


Christel Taillibert

 

Christel Taillibert is a Senior Lecturer in the Department of Information and Education at the University Côte d’Azur. Her areas of expertise are mediations between cinema and education though a transhistoric approach, the specificities of the French cinéphilie, and the mutation of the production, consumption and circulation of film and TV products in the digital era.

 

Christel Taillibert est Maître de conférences HDR en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Côte d’Azur. Ses travaux de recherche, au sein du LIRCES (Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés), interrogent les médiations cinéma/éducation dans une perspective transhistorique, les spécificités françaises du système cinéphile, ainsi que les mutations des environnements de production, de circulation et de consommation des œuvres cinématographiques et audiovisuelles à l’heure du numérique.

 


Cecilia Tirtaine

 

Cecilia Tirtaine is a Senior Lecturer in British History and Culture at the University of Nantes. Her areas of expertise are the British film industry, film policies in Great-Britain and the representation of Britishness in films. A founding member of CinEcoSA, she co-edited Film Marketing into the Twenty-First Century (with N. Mingant et J. Augros, British Film Institute/Palgrave Macmillan, 2015) et Reconceptualising Film Policies (with N. Mingant, Routledge, 2018).

 

Cecilia Tirtaine est Maître de conférences à l’Université de Nantes et membre du CRINI (Centre de Recherche sur les Identités, les Nations et l’Interculturalité). Ses recherches portent principalement sur l’industrie du cinéma britannique, les politiques de l’audiovisuel au Royaume-Uni et l’identité du cinéma britannique. Elle a co-dirigé les ouvrages suivants : Film Marketing into the Twenty-First Century (avec N. Mingant et J. Augros, British Film Institute/Palgrave Macmillan, 2015) et Reconceptualising Film Policies (avec N. Mingant, Routledge, 2018). Elle est membre fondateur de CinEcoSA.

 


Ana Vinuela

 

Ana Vinuela is a Senior Lecturer in the Film and Media Studies Department at the University Sorbonne Nouvelle, with a background in Information and Communication Science. Her areas of expertise are the impact of political-institutional players on media indsutries and markets. She particularly focuses on intermediaries such as producers, distributors, exporters, agregators and digital platforms.

 

Ana Vinuela est maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Sorbonne Nouvelle et membre de l’IRCAV (Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel). Ses recherches portent principalement sur les logiques des acteurs politico-institutionnels, et la manière dont leurs interventions structurent et accompagnent les transformations des industries et des marchés de l’audiovisuel, et sur les stratégies et les pratiques de plusieurs catégories d’intermédiaires : producteurs, distributeurs, exportateurs, agrégateurs et plateformes numériques.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search